SYNOPSIE

atelier d'écriture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon amie Sophie

Aller en bas 
AuteurMessage
grosby30
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 501
Age : 62
Localisation : Le Sud
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Mon amie Sophie   Dim 19 Fév - 15:11

Mon amie Sophie

Je travaille à Paris chez un grossiste en fourniture scolaire. Je sors de l’ascenseur lorsque mon téléphone portable sonne. C’est Sophie, mon amie d’enfance que je n’ai pas revue depuis près de 2 ans.

De passage à Paris, elle m’appelle pour me proposer de déjeuner ensemble. J’accepte avec plaisir. Rendez-vous est pris pour douze heures trente « chez Chartier » 7 rue du faubourg Montmartre dans le neuvième arrondissement. Cet établissement typique de Paris était le lieu favori de nos précédentes rencontres. Nous en profitons toujours pour aller deux rues plus loin, chez Julien Descombe le confiseur renommé pour sa spécialité : un nougat tendre aux pistaches et raisin de corinthe. Nous ferions des kilomètres pour en déguster.

Pendant le repas, nous nous racontons les évènements survenus pendant ces deux dernières années. Sophie m’apparaît plus mature, elle a mûri et est beaucoup plus sur d‘elle, plus posée. Elle est secrétaire de direction chez un grand parfumeur sur la région orléanaise et s’épanouit dans son travail.

Comme moi, elle n’a pour l’instant, ni mari, ni enfant.

Je lui propose de venir passer la fin de semaine chez ma grand-mère. Elle est enthousiaste à cette idée. Jeunes, nous passions presque toutes nos vacances dans la maison familiale construite dans un joli petit village limousin.

Nous nous entendons pour faire le voyage ensemble. Samedi, je partirai de Paris à huit heure et la prendrai vers dix heure chez elle à Orléans. Nous déjeunerons en route et ainsi, nous arriverons dans l’après-midi à Nouic.

Ma grand-mère habite cette maison depuis sa naissance en 1920. C’était toujours un plaisir pour elle de nous avoir pour l’été.

Dés notre arrivée, nous sommes enveloppées par les bonnes odeurs de vanille et de fleur d’oranger. Grand-mère s’y entend pour confectionner des madeleines divines. Après avoir déposé nos sacs dans nos chambres, nous descendons boire le thé rituel de quatre heure, agrémenté des gâteaux chers à nos souvenirs d’enfants.

Grand-mère nous pose toutes les questions habituelles après une longue absence.

Elle nous propose ensuite de nous promener dans la prairie comme par le passé. Elle ne nous accompagne pas car, bien que valide, elle est percluse de rhumatismes et cela lui est difficile de faire de longue marche. Il avait plu les jours précédents, et elle nous conseille de prendre les bottes en caoutchouc qui se trouvent sous l’appentis.

Sans concertation, nous nous dirigeons tout de suite vers le grand tilleul qui a abrité tous nos secrets et sous lequel nous avons tant rêvé.

Comme par le passé, nous prenons ses basses branches pour perchoir mais aujourd’hui, il n’y a plus de garçons à observer en contre-bas dans le chemin.

Les souvenirs affluent et nous partons d’un fou rire en nous rappelant comment nous avons fomenté une conspiration afin de séduire le bel Adrien. Sophie trop timide n’osait pas lui parler. J’avais, alors, préparé un plan sans faille pour qu’il tombe dans nos filets et qu’elle se retrouve seule avec lui dans la prairie.

Nous avions un âne, appelé «Tubercule». Je sais, c’est curieux comme nom, mais à sa naissance, il avait une petite bosse entre les deux oreilles et mon grand-père trouvait que ce nom était idéal. Donc ce fameux « Tubercule » avait des idées de nomade et changeait continuellement d’endroit pour passer ses nuits. Les pâturages environnants étaient tous plus ou moins bien fermés et cela ne lui était pas difficile de passer par les barrières à demi-ouvertes.

Au matin, Adrien qui passait dans le chemin, fut alerté par mes cris et vint me demander ce qu’il m’arrivait. Je lui contais l’escapade de notre âne, en prenant soin d‘ajouter quelque gros sanglots, et lui demandait s’il voulait bien m’aider à le chercher. Je lui proposais donc de partir vers la droite et moi vers la gauche. Bien entendu, en prenant cette direction, il devait automatiquement tomber sur Sophie embusquée dans cette direction.

L’âne fut retrouvé… dans son écurie. Une jolie idylle naquit et l’été fut beau. A douze ou treize ans, ce ne sont que de beaux souvenirs.

Après avoir bien ri, nous continuons notre promenade vers le petit étang ou nous allons voir sauter les grenouilles. Sur le bord, dans les joncs, il y a la carcasse d’une barque complètement disloquer. Les nénuphars envahissent la marre, et les rainettes sont toujours au rendez-vous.

Nous poursuivons notre balade dans les chemins creux et nous rentrons fourbues mais comblées par cette merveilleuse après-midi à la campagne.



Le 19.02.2006 - SYNOSPIE -
Grosby30@yahoo.fr


Dernière édition par le Mer 21 Juin - 15:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CéB

avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 05/02/2006

MessageSujet: ok dac   Jeu 23 Fév - 21:15

Un peu tardivement certe mais voilà ce que ton écrit m'évoque...

Il y a un rythm certain dans ton texte, les petits paragraphe ainsi que les phrases courtes et sans détours. l'atmosphère y est, cette journée a la campagne donne accés aux souvenirs, a la fraîcheur.
J'ai beaucoup aimé ta façon d'employer certain des mots imposés, tout particulièrement Tubercule, qui a lui tout seul crée une petite histoire.
Le thème est respecté parfaitement.
C'est un peu dommage que dans une journée particulière tu n'aies pas tenté un dialogue juste pour t'essayer, j'ai senti qu'il y avait moins de laisser aller... Je n'ai pas vu non plus trop de faille chez tes personnages ou peut-être pas assez mis en évidence. Et je reste sur la question pourquoi ne peint-il pas de VTT... Et si c'était là qu'il y avait une particularité caché????
voilà en gros...
Bien sincèrement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://petitpotdebeurre.superforum.fr
grosby30
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 501
Age : 62
Localisation : Le Sud
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: La journée particulière   Jeu 23 Fév - 23:57

C'est vrai que je n'ai pas osée le dialogue. Ce n'est vraiment pas mon truc !!! Pour les personnages, c'est également vrai que je n'ai pas appuyé beaucoup sur leur particularités. J'ai juste effleuré un peu leur différence. Je vais voir ce que je peux faire pour améliorer.
Amicalement
Brigitte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon amie Sophie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon amie Sophie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sophie Chérer
» Portrait d'mon amie
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» [Gee, Sophie] Le scandale de la saison
» Une cartes pour une amie 13 sept.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SYNOPSIE :: ECRITURE - TEXTES A THEMES + MOTS A INCLURE :: Journée à la campagne-
Sauter vers: